L'évangile de Marc en hébreu. Étude de la langue et enjeux théologiques des traductions de Franz Delitzsch (1877)  et de Joseph Atzmon (1976)

L'évangile de Marc en hébreu. Étude de la langue et enjeux théologiques des traductions de Franz Delitzsch (1877) et de Joseph Atzmon (1976)

ISBN: 978-2-87457-047-6 | EAN: 9782874570476
par Agnès Tichit

Coll. Langues et cultures anciennes (LCA), 20
272 pages
2012
: 47.50 €

Agnès Tichit propose ici une étude qui porte sur la confrontation de deux traductions en hébreu de l’évangile de Marc. La première traduction étudiée est en hébreu moderne. Elle a été réalisée par une équipe sous la direction de Joseph Atzmon. Les révisions successives font preuve d’une certaine liberté qui conduit à donner la priorité à la langue cible. Le lecteur ou l’auditeur saisit ainsi le message évangélique en passant par un texte moins proche de l’original grec, mais plus en affinité avec l’hébreu moderne et ses locuteurs. Les caractéristiques philologiques de cette traduction sont analysées à partir de récits significatifs pour la distinction entre juifs et chrétiens, à savoir celui de la Cène et ceux de la multiplication des pains. Une comparaison avec la traduction en hébreu néo-biblique de Franz Delitzsch fait ressortir les traits saillants de la traduction de Joseph Atzmon qui bénéficie du renouveau de la langue parlée. Une dernière recherche a pour but de relever les enjeux théologiques qui sont en cause dans le passage du grec à l’hébreu. Cela suppose que soient préalablement clarifiés les problèmes posés par le passage d’une langue source à une langue cible et que le corpus choisi soit situé par rapport aux principales traductions du Nouveau Testament en hébreu. L’étude met en évidence le fait qu’aujourd’hui il ne s’agit plus d’attirer les juifs à la foi chrétienne comme ont pu le faire de nombreux traducteurs, mais de mettre les évangiles à la portée des chrétiens hébréophones, et plus largement de celles et ceux qui s’intéressent aux sources juives du christianisme. Une enquête menée à Jérusalem, auprès des catholiques hébréophones qui utilisent ces traductions, est présentée en annexe. 


L'auteur

Agnès Tichit, sœur auxiliatrice, est diplômée de l’ICP en sciences religieuses et de l’INALCO, Paris III, en études hébraïques et juives.
Docteur en Histoire des religions et anthropologie religieuse de Paris IV, elle enseigne l’Écriture sainte et l’hébreu biblique depuis 1993 à l’Institut Catholique de Paris (École des Langues et Civilisations de l’Orient Ancien).
Agnès Tichit a déjà publié deux ouvrages dans la collection Langues et cultures anciennes, intitulés « Le verbe en hébreu biblique. Conjugaisons, exercices et corrigés » et « Hébreu biblique. Grammaire de base, textes expliqués, exercices et corrigés ».


Sommaire

Introduction
A. Vers le choix d’un sujet de recherche
B. Le sujet de la présente recherche
C. La question des traductions de la Bible
D. La situation du corpus choisi

Première partie — L’évangile de Marc : La traduction de J. Atzmon
A. Variantes entre l’édition I (1976), II (1991) et III (1995)
B. Remarques sur les variantes des éditions II et III
1. Phonologie
2. Vocabulaire
3. Morphosyntaxe
C. Éléments de synthèse

Deuxième partie — La traduction de J. Atzmon en regard de celle de F. Delitzsch : Un choix de textes
A. Mc 14, 22-25 : La Cène
B. Mc 6, 30-44 : La première multiplication des pains
C. Mc 8, 1-10 : La deuxième multiplication des pains
D. Éléments de synthèse

Troisième partie — Des enjeux théologiques
A. Les verbes εὐλογέω et εὐχαριστέω
B. Le terme σῶμα
C. Les expressions ὑπὲρ ὑμῶν/ὑπὲρ πολλῶν
D. L’expression ἵνα πληρωϑῶσιν αὶ γραφαί

Conclusion
A. Des traductions réalisées dans un certain esprit
B. Une dynamique intertextuelle
C. Ouvertures théologiques

Bibliographie
Annexe
Enquête par questionnaire

Index général
A. Index des citations
B. Index des termes grecs
C. Index des termes hébreux et araméens
D. Index des principaux ouvrages et articles cités


 
Visualiser quelques pages en PDF



À voir aussi