Jusqu'au 14 décembre : frais d'envoi offerts à partir de 60€ d'achats
Charles de Lorraine et la mesure du temps
ISBN: 978-2-87457-119-0 | EAN: 9782874571190 | REF. HIST10
par Philippe Pater

Coll. Histoire, 10
2020 | 276 p. (beau livre en couleurs relié) / Disponible
75,00 €

Charles de Lorraine et la mesure du temps

L’horlogerie, sciences et techniques

Description | Public cible | L'auteur | Table des matières | Visualiser quelques pages en pdf | On en parle


Avec l’avènement de Charles de Lorraine (1712-1780) au poste de gouverneur général des Pays-Bas autrichiens, les arts et les sciences connurent dans le pays un important essor grâce aux mesures de soutien qui avaient été instaurées par l’autorité centrale, comme pour l’industrie et les entreprises manufacturières qui bénéficièrent de l’intérêt que leur portait la Cour. À Tervuren, le prince Charles fit bâtir des manufactures pour y faire produire des articles de luxe destinés à son propre usage. Veillant de très près à la bonne tenue de ses « laboratoires », il fit appel aux meilleurs artistes, artisans, scientifiques et mécaniciens de son temps.

Durant toute son existence, le prince éprouva une véritable fascination pour les techniques et les sciences appliquées, mais aussi pour les arts mécaniques, tels que l’horlogerie. Alors qu’il aimait se livrer à la pratique du tour lors de ses moments de dilettantes, il lui arrivait de procéder lui-même au réglage de ses pendules, et se plaisait à s’ingénier à dessiner des projets d’horloges hydrauliques, dont celui d’un automate. Fervent amateur de belle horlogerie, aucun de ses contemporains même les plus fortunés n’était parvenu à se doter d’une collection de montres et de pendules aussi importante que celle qu’il possédait. Elle comptait des noms illustres de l’horlogerie française, suisse, anglaise, autrichienne, hollandaise, mais également du pays.

Mariant préciosité, raffinement et complexité, la plupart des montres que possédait Charles de Lorraine étaient de véritables bijoux d’orfèvrerie et d’ingéniosité. Dans sa collection, le bronze doré d’ameublement tenait une place prépondérante, avec les pendules et les cartels, dont les boîtes étaient quasi toutes de facture française. Elles étaient l’œuvre de célèbres bronziers établis à Paris, un chapitre entier leur est consacré. Plusieurs des sujets abordés comportaient encore un grand nombre de zones d’ombre que le présent ouvrage a pour vocation de tenter de mettre en lumière.

Réalisé à partir des sources archivistiques inhérentes à Charles de Lorraine, le lecteur y trouvera un nombre substantiel d’informations inédites sur ses collections de montres, horloges et pendules, ses mécaniciens et tourneurs, ses physiciens et naturalistes, sur les horlogers qui ont travaillé pour le prince, mais également pour sa sœur Anne-Charlotte. Notons encore que cet ouvrage est complété de nombreuses photos inédites

Public cible

Cet ouvrage s'adresse à la fois aux historiens, aux collectionneurs et amateurs d'ameublement, d'arts décoratifs et d'horlogerie. Il s'agit d'une étude inédite et incontournable.

L'auteur

Philippe Pater est fondateur et conservateur du musée d’horlogerie de Longueville (Belgique). Il crée et restaure des pièces de haute horlogerie. C'est aussi un artiste horloger mondialement connu et reconnu.

Table des matières

Remerciements
Avant-propos
Introduction

Première Partie. Charles-Alexandre de Lorraine. Cadre historique

La vie du prince
Le programme d’éducation des jeunes princes
L’universalité de ses pôles d’intérêts
Le rôle de Vayringe
La salle des machines
François-Étienne, duc de Lorraine et grand-duc de Toscane
Charles de Lorraine, gouverneur général des Pays‑Bas autrichiens
Des ministres brillants au service de l’essor du pays
Charles de Lorraine soutient les arts, les artistes et les artisans
Le regard du prince sur les travaux de construction et les aménagements
La peinture et les peintres
La sculpture et les sculpteurs
L’orfèvrerie et les orfèvres
Le parcours de Michel Dewez
Le prince Charles, ses projets de meubles et ses ébénistes
David Roentgen, le célèbre ébéniste
Le rôle de Pierre Gamond
Le prince Charles, client assidu des marchands d’articles de luxe
Charles de Lorraine, l’amateur d’art et ses collections privées
Joseph II, légataire universel
Le cabinet d’histoire naturelle au palais de Bruxelles
De son penchant pour les collections
Les cabinets de physique au xviiie siècle
Charles de Lorraine et son cabinet de physique
Le prince chimiste
Le commerce et l’industrie aux Pays-Bas
Charles de Lorraine et ses manufactures
Le travail des métaux

Deuxième Partie. Le prince industrieux

Un siècle de progrès
Le rôle des mécaniciens de génie et des horlogers
Le tour, une machine indispensable
Charles de Lorraine, le tour et le tourneur
François Guillaume, tourneur du prince
Le tourneur et ses laboratoires
Les tours du prince Charles, des machines de haute qualité
Ingénieurs et mécaniciens au service du prince
Modèles et prototypes expérimentaux
L’homme et la mesure du temps
Vif attrait de la société tout entière pour l’art horloger
Charles de Lorraine, l’inventaire de ses montres, pendules et horloges
Quelques exemples dignes d’intérêt
Des conceptions et des innovations singulières
Les montres à remontage automatique du prince
Sarton, un génie novateur et astucieux
À propos de ses achats en montres
Charles de Lorraine, l’amateur de belle horlogerie
Dons et propositions
Le prince Charles accorde une importance prépondérante à l’habillage
Les maîtres du bronze doré français
Pendules et horloges du palais de Bruxelles, des châteaux de Tervuren et de Mariemont
La chambre dite du « laboratoire »
Le cabinet de chimie
La salle d’audience
Les cabinets à écrire
Le cabinet de laque
La salle à manger
La petite chambre à coucher
Les pendules de nuit des résidences de Charles de Lorraine
Une collection de garde‑temps mécaniques d’un nombre quasi incalculable et d’une grande variété
La Chambre à coucher
Le Petit Boudoir à la Chinoise
Les pendules et horloges des châteaux de Tervuren
Au château Charles
Les pendules et horloges du château de Mariemont
Charles de Lorraine, amateur d’automates et de mécaniques à musique
Les horlogers au service de Charles de Lorraine
Joseph Jacquemin
Adrien Demeure
Les machines et l’outillage propres à l’horlogerie du palais de Bruxelles
Delcourt, horloger de la princesse Anne-Charlotte
Au château de Mariemont, les horlogers Jacquemin et Vandersteen
Horlogers occasionnels
Charles de Lorraine, client assidu des marchands-merciers
Achats et fournitures
Les horloges à musique à carillon du palais de Bruxelles
Les échanges commerciaux dans le secteur horloger aux Pays-Bas
Les productions de pendules à l’heure de l’économie

Troisième Partie. Vie et œuvre de Jean Paulus

Jean Paulus, le mécanicien et l’astronome
Charles de Lorraine et les arts, les sciences et les technologies nouvelles
Le cabinet de physique, ses machines et ses instruments
Les cabinets d’histoire naturelle
Ignace et Guillaume Maleck, père et fils au cabinet d’histoire naturelle
Oudot de Dainville, fournisseur du cabinet d’histoire naturelle
Charles de Lorraine, le fervent amateur et collectionneur
Inventaire et estimations des montres et pendules
La préparation pour la mise en vente de tout ce qui tient à l’horlogerie
Choix de Joseph II, ventes et résultats
Sa fin de vie

Quatrième Partie. Le bronze doré

Chapitre premier. Le bronze doré à la cour de Charles de Lorraine

Chapitre 2. Le bronze doré d’ameublement dans la pendule française du XVIIe au XVIIIe siècle

Introduction
Le siècle de Louis XIV
Modèles et thèmes en vogue
De la Régence au règne de Louis XV
Sujets et éléments décoratifs à la mode
En faveur du bronze doré
Le roi « Bien-Aimé »
Le succès grandissant du bronze doré
Diffusion et multiplication des modèles
Rôle et influence des peintres et des ornemanistes
La place de la pendule au sein de l’appartement
Suprématie du bronze doré français
La nature, source d’inspiration par excellence
Les ornements et thèmes populaires les plus traités
Les maîtres de la pendule animalière
L’introduction de la porcelaine par les marchands-merciers
Le poinçon d’imposition du « C » couronné
La période de transition
L’influence du néoclassique sur le bronze doré
Les modèles et leurs auteurs
La conversion des pendules animalières au néoclassique
Les thèmes et les modèles populaires
Les sujets commémoratifs
Du projet à l’exécution
Modèles à succès et tirages en nombre
Le rôle des ébénistes dans le domaine du bronze doré
Production de série et standardisation
L’utilisation de la porcelaine par les merciers
Marques d’auteurs et protection du modèle
Fonte, ciselure, dorure et argenture
Vernis et patines
Le règne de Louis XVI
Les marbres
Thèmes et iconographie des sujets traités par les bronziers
Les thèmes inspirés de l’actualité
Le goût pour l’exotisme
Variété des modèles et des thèmes
Du bronze doré à la porcelaine
Le goût pour le marbre et la terre cuite

Cinquième Partie. L’ébénisterie dans la pendule française

Utilitaires

Index

Termes techniques (121 entrées)
Noms de personnes (558 entrées)
Noms de lieux (185 entrées)
Lieux de conservation (62 entrées)

Bibliographie

Visualiser quelques pages en PDF

On en parle



À voir aussi