CORONAVIRUS :
Nous restons à votre entière disposition !
Bénéficiez d'une remise de 10% sur l'ensemble du panier pendant toute la période de confinement.
Bonne lecture !
 
CORONAVIRUS : 10% sur l'ensemble du panier (uniquement valable pour les particuliers)
ISBN: 978-2-87457-108-4
REF. RANT16_POR
9,50 €

Les Coupables errances d’un moine. Héric d’Auxerre et Alésia

= Article =
 
par Danielle PORTE, dans Res Antiquae 16, 2019.

Comment une confusion de lettres dans l’intitulé d’une localité peut changer radicalement le point de vue de l’Histoire sur un événement célèbre, considéré comme indéniablement authentique et toujours regardé comme tel ; ou comment les exigences de la métrique peuvent corriger les données traditionnelles de l’Histoire. En particulier, la datation des découvertes archéologiques établies sur le postulat officiel «Alésia, c’est Alise» permet de dater tout ce qui sort du sol d’Alise – et tout ce qui, dans le monde, ressemble à un artefact venu d’Alise – de 52 av. J.‑C. Mais si Alise n’est pas Alésia ? Grande fut la responsabilité du moine Héric d’Auxerre, en 865 ap. J.‑C., qui écrivit un «e» au lieu d’un «i».


Mots clé : Héric, Auxerre, Alésia, César, Séquanie, Saint Germain, Alisum (Pain), Flavigny, Sainte Reine, Translatio, Claude, Plaque De Martialis, Martyrologes, Datation, Métrique Latine, Onomastique, Égil (Abbé)
--------------------------------------------------------------
 
« Précédent | Suivant »