Frais d'envoi offerts à partir de 60€ d'achats
 
ISBN: 978-2-87457-118-3
REF. RANT17_KAR
/

Egypt and Kush in neo-assyrian royal inscriptions

= Article =
 
par Mattias KARLSSON, dans Res Antiquae 17, 2020.

Aux VIIIe et VIIe siècles av. n. è., l’empire néo-assyrien (centré sur l’Irak d’aujourd’hui) est entré en contact étroit avec l’Égypte et Koush (le Soudan moderne). En 671 avant notre ère, les forces assyriennes ont réussi à conquérir l’Égypte (septentrionale) - une Égypte qui à cette époque était politiquement faible et fragmentée, dominée par l’État koushite. Les relations afro-assyriennes apparaissent dans les inscriptions royales néo-assyriennes comme très idéologiques. Cet article se concentre sur la façon dont l’Égypte et Koush sont représentés dans les inscriptions royales néo-assyriennes. L’analyse philologique a montré que l’Égypte et Koush sont décrites en partie comme des cibles de coercition, en tant que sujets et ennemis. Elle a également montré que ces pays sont en partie décrites comme des ressources de diverses natures (divines, animales, humaines et matérielles). En outre, l’analyse a montré que les facteurs le régne, le pays et le type de source sont tous pertinents concernant les différenciations dans la représentation.


Mots clé : Égypte, Koush, inscriptions royales assyriennes, empire néo-assyrien
--------------------------------------------------------------
 
« Précédent | Suivant »