Abécédaire humoristique d’après les poètes latins
ISBN: 978-2-87457-101-5 | EAN: 9782874571015
par Estelle Debouy, illustré par Mathieu «la Mine»

Coll. Langues et cultures anciennes (LCA), 29
176 pages
2018 (sous presse)
28,00 €

Abécédaire humoristique d’après les poètes latins

Bons mots et traits d’esprit sur leur temps et bien souvent sur le nôtre


Description | Public cible | L'auteur | L'illustrateur | Table des matières | Extrait | Mots-clés | Visualiser quelques pages en PDF

Dans ce livre, qui se présente comme un abécédaire humoristique, Estelle Debouy a imaginé des définitions de termes de tous les jours à partir de réflexions des poètes latins sur leur temps et sur leurs contemporains : si certaines font sourire, d’autres sembleront d’une étonnante actualité...
C’est donc aux poètes latins que l’auteur laisse la parole : ainsi, plutôt que de réviser des règles de grammaire, elle propose au lecteur qui a le désir de perfectionner son latin, de se replonger dans la lecture des auteurs de l’Antiquité latine. Afin de faciliter l’approche de la langue, elle a pris le parti, dans cet ouvrage, de proposer à la lecture un choix de courts extraits de poèmes latins en contexte.
Mêlant ainsi l’utile à l’agréable, comme dirait Horace, le lecteur, en traduisant ces quelques vers, pourra de façon plaisante réviser son latin : grâce aux remarques sur l’étymologie qui rendent perceptible la forte présence du latin dans notre langue, grâce aux notes de grammaire qui explicitent chaque extrait, et grâce à la traduction proposée en regard, il pourra facilement redécouvrir ces auteurs latins qui sont bien souvent à la source de notre littérature.
Le lecteur trouvera aussi, à la fin du volume, un index grammatical qui lui permettra, s’il le souhaite, de réviser telle ou telle notion de grammaire en relisant tous les extraits qui l’illustrent.

Abécédaire des thèmes abordés :

Adultère / Ail / Anneau / Amant / Amitié / Apparences / Argent / Autruche / Avarice / Avocats / Baiser / Bandaison / Beauté / Belle-mère / Bonheur / Campagne / Charlatan / Chasse / Chasteté / Client / Corps / Courtisane / Culture / Cupidon / Débauche / Dieux / Divorce / Éducation / Ennemi / Enchantement / Épilation / Époux / Fâcheux / Fanatisme / Femme / Fer à friser / Fidélité / Folie / Frugalité / Génie / Gloire / Goutte / Guerre / Gueule de bois / H (la lettre) / Herbes / Horoscope / Hymen / Impuissance / Inspiration / Intellectuels / Italie / Jouissance / Lesbienne / Lettres / Liberté / Lupanar / Mal de mer / Maquerelle / Maquillage / Mariage / Matrone / Mensonge / Mépris / Mesure / Météo / Métrosexuels / Moineau / Mort / Mulet / Mûre / Noblesse / Ongles / Or / Paix / Passion / Pentamètre / Perroquet / Plagiat / Plaire / Poche (livre de) /  Poète / Porte / Portier / Possession / Professeurs / Querelle / Réconciliation / Reins / Richesse / Rome / Roquette / Schizophrénie / Séduction / Servante / Sexe / Tablette / Talent / Taureau / Toux / Travail / Turbot / Vénalité / Vengeance / Vieillesse / Vin / Violence / Volupté / Yeux

Poètes latins dont sont publiés des extraits :

Catulle / Horace / Juvénal / Martial / Ovide / Phèdre / Properce / Tibulle / Virgile

Public cible

Tout adulte désireux de réviser son latin de manière plaisante.

L'auteur

 

Estelle Debouy est docteur en études latines de l’université de Paris-Ouest. Elle enseigne, depuis 2006, en qualité de PRAG (professeur agrégé) à l’université de Poitiers, où lui sont confiés des cours de langue et littérature latine et grecque et des cours d’informatique littéraire.
Ses travaux portent principalement sur l’atellane, mais aussi sur les rapports entre Antiquité et cinéma et Antiquité et numérique. Elle est par ailleurs l’auteur de deux ouvrages sur les proverbes latins, « Alea jacta est. Vous parlez latin sans le savoir » (Pocket) et « Ipse dixit. Le latin en bref » (Presses universitaires de Rennes).
Dans le cadre des universités inter-âges, elle a également présenté des conférences grand public sur l’héritage latin de notre pensée proverbiale, le livre numérique, la question de la transmission des textes, la perception de l’acteur dans la Rome antique, ou encore Molière, lecteur de Plaute.

L'illustrateur

 

Mathieu Minet, dit « la Mine », est philologue classique de formation et docteur en Langues et lettres. Il partage son temps entre ses activités académiques à l’Université de Namur et le dessin d’humour, souvent pétri d’influences littéraires et mythologiques. Il officie régulièrement dans la presse (Imagine demain le monde, lavenir.net…) et prépare pour 2019 un recueil de ses fausses planches encyclopédiques (à paraître chez Delcourt). À suivre sur sa page facebook : www.facebook.com/laminecomics

Table des matières

Avant-propos
Première partie. L’abécédaire
Deuxième partie. Utilitaires
— Bibliographie
— Index grammatical
— Table de l’abécédaire
— Table des poètes latins

Extrait (p. 133) :

Possession
Possession : ce qu’on a tout seul, en bien propre

Dans une épigramme qui ménage une chute croustillante, Martial rabat la superbe d’un certain Candide, qui n’a rien rien à voir avec celui de Voltaire (Épigrammes, III, 26) :

Praedia solus habes et solus, Candide, nummos, Aurea solus habes, murrina [1] solus habes, Massica [2] solus habes et Opimi Caecuba [3] solus, Et cor solus habes, solus et ingenium. Omnia solus habes, hoc me puta uelle negare ! Vxorem sed habes, Candide, cum populo.

 Tu as à toi seul des domaines, et à toi seul, Candidus, des sous, tu as à toi seul de l’or, tu as à toi seul des vases murrhins, tu as à toi seul des Massiques, et à toi seul des Cécubes d’Opimius, tu as à toi seul du cœur, et à toi seul de l’esprit. Tu as à toi seul tout cela, et va croire que je veuille le nier ! Mais tu as ta femme, Candidus, avec tout le monde ».

[1] Vase précieux fabriqué avec une matière irisée appelée murrhe.
[2] Le Massique était une montagne célèbre pour son vin. Le nom désigne ici le vin du Massique.
[3] La plaine du Cécube était, elle aussi, réputée pour ses vins. On se souvient tout particulièrement de ceux qui furent produits sous le consulat d’Opimius, si l’on en croit ce qu’on lit chez Pline : anno fuit omnium generum bonitate L. Opimio cos., « tous les furent bons l’année du consulat de L. Opimius » (Histoire naturelle, XIV, 55).

Visualiser quelques pages en PDF

Mots-clés

Latin | Civilisation romaine | Religion, pensée et philosophie | Poésie | Mathieu Minet


À découvrir aussi