/

Instructions pour la publication des Actes du Colloque CIRG

Chers auteurs,
S'il est accepté par le comité de lecture, votre article sera prochainement publié dans les Actes du XXIe Colloque International de Glyptographie de Amay.
Vous trouverez ici quelques règles à respecter scrupuleusement.
Nous vous demandons d’en tenir compte et vous informons que les fichiers doivent être conformes à ces règles, sans quoi nous serions amenés à vous en facturer les coûts de traitement. Il en va de même pour les corrections d'auteurs excessives.
Nous vous remercions vivement pour votre très précieuse collaboration.


Manuscrit

Votre envoi se fera par email** pour le 28 février 2019 au plus tard et comportera :
– un fichier PDF de votre manuscrit ;
– le fichier correspondant en Word (voir ci-après) ;
– un fichier par image (voir instructions plus loin) ;
– toute information ou instruction supplémentaire sera placée directement dans le corps de l'email (ne notez aucune information dans le fichier PDF).

Le fichier Word comportera :
– votre prénom, votre nom ;
– votre adresse email* ;
– votre adresse postale* ;
– le titre de l'article ;
– le texte, qui ne dépassera en aucun cas 33.600 caractères (espaces compris);
– les légendes des illustrations (voir plus loin).

* Ces éléments ne seront pas publiés, mais sont primordiaux pour l'envoi des épreuves.
** Obligatoirement aux quatre adresses suivantes : frans.dopere@kuleuven.be; actes@safran.be; cirg@skynet.be; francis.tourneur@pierresetmarbres.be

Illustrations

Votre envoi ne comportera pas plus de 12 illustrations qui, selon leurs dimensions, seront publiées sur une demi-page maximum. Chaque illustration pourra être placée à l'endroit souhaité dans le fichier Word, mais devra impérativement également être jointe séparément, dans un fichier .tiff, .eps ou .jpg de 600 dpi, avec une largeur min. de 15 cm (de préférence en Niveaux de gris).

Le nom du fichier comportera le numéro d'ordre d'apparition de l'illustration dans le texte. Sa légende, qui comportera le même numéro, figurera dans le fichier Word, dans ou à la fin du texte.

Par exemple :

– nom du fichier de l'image : "Fig5_Portail.jpg"
– légende dans le fichier Word (de préférence à l'endroit voulu) : "Fig. 5. Portail oriental du XIIIe siècle en grès quartzitique (photo de l'auteur)" (sans point final).

Règles typographiques à respecter lors de l'encodage du texte

Paragraphe

Ne tapez aucun espace ou aucune tabulation au début d'un paragraphe. Le retrait se fera lors de la mise en page et sera égal pour l'ensemble de l'ouvrage.

Notes de bas de page

L'appel de note (jamais en italiques ou en gras) est attaché au mot auquel il se rapporte, avant la ponctuation ou le guillemet terminant une citation (voir les exemples plus bas). Dans la note elle-même, ne taper qu'une seule tabulation entre le numéro et le texte de la note.

Majuscules (ou grandes capitales)

– Ne tapez jamais de titres, noms ou mots complets en majuscules (jamais "L. de BUCHERIE le date du siècle précédent", mais "L. de Bucherie le date du siècle précédent") ;
– n'utilisez pas de majuscule après les deux-points [:], sauf au début d'une citation entre guillemets ;
– tapez toujours les majuscules avec leur accent (À, Écaussinnes) ;
– pour les points cardinaux, on écrit "Europe du Nord" (avec une majuscule), mais "au nord de l’Europe" (avec une minuscule).

Exposants

Si Word ne le fait pas par défaut, vous mettrez en exposant :

– 2e (jamais 2ème) ;
– 1er rang / 1re étape (jamais 1ère) ;
– XIVe siècle (jamais XIVème siècle), Ier millénaire.

Énumération

– Chaque élément est séparé par un point-virgule [;] ;
– lorsqu’un de ces éléments se subdivise à son tour, chaque subdivision, mise à part la dernière, est séparée par une virgule ;
– une seule tabulation sépare le tiret et le texte.

Présentation des références bibliographiques

Vous présenterez la référence à un ouvrage de la manière suivante :
– dans le texte : mettez un appel de note juste après le mot ou la phrase concernée (mais avant la ponctuation ou le point final) ;
– dans la note de bas de page : le nom de l'auteur (ne le tapez jamais entièrement en majuscules), suivi de l'année de publication, puis d'un double-point et, enfin, du numéro de page (sans indiquer "p."). Mettez une virgule entre les noms de famille de deux ou plusieurs auteurs d'une même référence (voir la note 39 ci-dessous) ;
– dans la bibliographie à la fin de l'article : le nom de l'auteur, suivi de l'initiale de son prénom, puis l'année de publication suivie d'une virgule et de la référence complète.

Voici quelques exemples :

Arnaud Timbert situe l'origine de la bretture en Bourgogne vers 115036. La voûte de l'escalier est datée de la fin du XIIe siècle (1180-1200)37, tandis que les traces du taillant denté sur le portail datent de 1180-119038. Le signe identitaire est exécuté par le tailleur de pierre qui livra la pierre sur laquelle les signes furent placés, dans un but du paiement du travail effectué39.

______
36  Timbert 2000 : 76-77.
37  Plus de détails dans Hartmann-Virnich 1996 : 113-128 et Hartmann-Virnich 2004 : 162.
38  Hartmann-Virnich 2004 : 115.
39  De nombreuses études ont traité de la question. Parmi les plus récentes, cf. Esquieu, Hartmann-Virnich 2009 : 58-64.

Bibliographie
Esquieu Y. et Hartmann-Virnich A. 2007, « Les signes lapidaires dans la construction médiévale : études de cas et problèmes de méthode », dans Bulletin Monumental, 165-4, p. 331-358.
Hartmann-Virnich A. 1996, « L'escalier en vis voûté et la construction romane : exemples rhodaniens », dans Bulletin Monumental, 154-2, p. 113-128.
— 2004, Was ist Romanik?, Geschichte, Formen und Technik des romanichen Kirchenbaus, Darmstadt.
Janse H. et de Vries D.J. 1991, Werken en merk van steenhouwer. Het steenhouwersambacht in de Nederlanden voor 1800, Zwolle.
Timbert A. 2000, « Usage du marteau taillant bretture à la période gothique », dans Dossiers d'archéologie, Architecture médiévale, 251, p. 76-77.

« Précédent | Suivant »