Omero ideologo ?
ISBN: 978-2-87457-006-3
9,50 €

Omero ideologo ?

= Paper =

On relève en Homère une excessive, inacceptable homogénéité entre les Grecs et les non-Grecs. Dans le champ de la religion, le Panthéon grec semble être commun à toutes les gens entraînées dans la guerre de Troie; toutefois Homère introduit un rituel panhellénique des Vieilles pendant la procession menée par Hécube. Tous les personnages, héroïques ou moins, qui prennent part au conflit, emploient un langage qui est apparemment unique; toutefois, les peuples de la coalition anatolienne parlent des langues differentes (Il., IV, 436 seg.). D’un point de vue politique, on observe aussi que les souverains étrangers sont appelés βασιλεις, à la manière grecque. Dans l’Odyssée les Phéaciens semblent être un peuple qui vit heureusement; toutefois Homère admet l’existence de possibles larrons (Od., VIII, 443 seg.). Homère est un témoin attentif et digne de foi – à mon avis – de la réalité du monde mycénien à la fin du IIe millénaire. Pourtant pareilles contradictions étant inadmissibles, elles peuvent être expliquées seulement comme un bien précis objectif. Par le caractère politique-culturel de ces contradictions, il est possible de penser à un but à caractère idéologique.