Charles de Lorraine et la mesure du temps
ISBN: 978-2-87457-119-0 | EAN: 9782874571190 | REF. HIST10
par Philippe Pater

Coll. Histoire, 10
276 pages, beau livre en couleurs relié
75,00 €
2020. Disponible

Charles de Lorraine et la mesure du temps

L’horlogerie, sciences et techniques

Description | Target audience | The author | Contents


Book in French. — As Charles de Lorraine became governor of the Austrian Netherlands, arts and science experienced a major development in the country, due to support measures established by the central authority, to industries and manufacturing companies that benefited from the Court's interest. In Tervuren, Prince Charles had factories built to manufacture luxury goods intended for his own use. As he was determined to ensure proper maintenance of his 'laboratories', he commissioned the best artists, artisans, scientists and machinists of his time.

During his whole life, the prince has had a real fascination for technology and applied sciences, but also for mechanical arts, such as watchmaking. As he enjoyed handling the lathe as a dilettante, he sometimes adjusted his clocks himself, and liked to draw projects of hydraulic clocks, including an automaton. He was a fervent enthusiast of fine timepieces, and none of his contemporaries, even the wealthiest, had gathered a collection of clocks as impressive as the one he owned. It brought together illustrious names of French, Swiss, English, Austrian, Dutch, but also local watchmaking.

Combining preciousness, refinement and complexity, most of Charles of Lorraine's clocks were genuine pieces of jewellery and ingenuity. Gilt bronze occupied a predominant place in his collection, with the clocks and the cartels, the boxes of which were almost exclusively made in France. Famous bronze casters established in Paris, to whom a whole chapter is dedicated, manufactured them. Some of the subjects covered still had grey areas. This work is trying to bring them to light.

Based on archival sources inherent to Charles de Lorraine, this book will provide the reader with a substantial amount of exclusive information on his collections of watches and clocks, his machinists and turners, his physicists and naturalists, on the watchmakers who worked not only for the prince, but also for his sister Anne-Charlotte. This work is illustrated with many unpublished photos.

Target audience

This book is aimed at historians and collectors as well as furnishing, decorative arts and watchmaking connoisseurs. This unpublished study is indispensable.

The author

Philippe Pater is the founder and curator of the watchmaking museum of Longueville (Belgium). He manufactures and restores fine clocks. He is also an internationally known and recognized watchmaker and artist.

Contents

Remerciements
Avant-propos
Introduction

Première Partie. Charles-Alexandre de Lorraine. Cadre historique

La vie du prince
Le programme d’éducation des jeunes princes
L’universalité de ses pôles d’intérêts
Le rôle de Vayringe
La salle des machines
François-Étienne, duc de Lorraine et grand-duc de Toscane
Charles de Lorraine, gouverneur général des Pays‑Bas autrichiens
Des ministres brillants au service de l’essor du pays
Charles de Lorraine soutient les arts, les artistes et les artisans
Le regard du prince sur les travaux de construction et les aménagements
La peinture et les peintres
La sculpture et les sculpteurs
L’orfèvrerie et les orfèvres
Le parcours de Michel Dewez
Le prince Charles, ses projets de meubles et ses ébénistes
David Roentgen, le célèbre ébéniste
Le rôle de Pierre Gamond
Le prince Charles, client assidu des marchands d’articles de luxe
Charles de Lorraine, l’amateur d’art et ses collections privées
Joseph II, légataire universel
Le cabinet d’histoire naturelle au palais de Bruxelles
De son penchant pour les collections
Les cabinets de physique au xviiie siècle
Charles de Lorraine et son cabinet de physique
Le prince chimiste
Le commerce et l’industrie aux Pays-Bas
Charles de Lorraine et ses manufactures
Le travail des métaux

Deuxième Partie. Le prince industrieux

Un siècle de progrès
Le rôle des mécaniciens de génie et des horlogers
Le tour, une machine indispensable
Charles de Lorraine, le tour et le tourneur
François Guillaume, tourneur du prince
Le tourneur et ses laboratoires
Les tours du prince Charles, des machines de haute qualité
Ingénieurs et mécaniciens au service du prince
Modèles et prototypes expérimentaux
L’homme et la mesure du temps
Vif attrait de la société tout entière pour l’art horloger
Charles de Lorraine, l’inventaire de ses montres, pendules et horloges
Quelques exemples dignes d’intérêt
Des conceptions et des innovations singulières
Les montres à remontage automatique du prince
Sarton, un génie novateur et astucieux
À propos de ses achats en montres
Charles de Lorraine, l’amateur de belle horlogerie
Dons et propositions
Le prince Charles accorde une importance prépondérante à l’habillage
Les maîtres du bronze doré français
Pendules et horloges du palais de Bruxelles, des châteaux de Tervuren et de Mariemont
La chambre dite du « laboratoire »
Le cabinet de chimie
La salle d’audience
Les cabinets à écrire
Le cabinet de laque
La salle à manger
La petite chambre à coucher
Les pendules de nuit des résidences de Charles de Lorraine
Une collection de garde‑temps mécaniques d’un nombre quasi incalculable et d’une grande variété
La Chambre à coucher
Le Petit Boudoir à la Chinoise
Les pendules et horloges des châteaux de Tervuren
Au château Charles
Les pendules et horloges du château de Mariemont
Charles de Lorraine, amateur d’automates et de mécaniques à musique
Les horlogers au service de Charles de Lorraine
Joseph Jacquemin
Adrien Demeure
Les machines et l’outillage propres à l’horlogerie du palais de Bruxelles
Delcourt, horloger de la princesse Anne-Charlotte
Au château de Mariemont, les horlogers Jacquemin et Vandersteen
Horlogers occasionnels
Charles de Lorraine, client assidu des marchands-merciers
Achats et fournitures
Les horloges à musique à carillon du palais de Bruxelles
Les échanges commerciaux dans le secteur horloger aux Pays-Bas
Les productions de pendules à l’heure de l’économie

Troisième Partie. Vie et œuvre de Jean Paulus.
Frère convers et ex-jésuite, physicien à la cour de Bruxelles sous Charles-Alexandre de Lorraine

Jean Paulus
À l’université jésuite de Pont-à-Mousson
Jean Paulus, le mécanicien et l’astronome
La Compagnie de Jésus bannie et le sort de l’horloge
Stanislas Leszczynski, protecteur des arts et des sciences
Que devient l’horloge de Jean Paulus ?
Charles de Lorraine et les arts, les sciences et les technologies nouvelles
La situation des jésuites bannis de France
Jean Paulus, physicien officiel auprès de Charles de Lorraine
Le cabinet de physique, ses machines et ses instruments
Vincent Mousset
L’abbé Pierre Lambinet et l’horloge de Jean Paulus
Périple de l’horloge astronomique, suite !
Les cabinets d’histoire naturelle
Ignace et Guillaume Maleck, père et fils au cabinet d’histoire naturelle
Oudot de Dainville, fournisseur du cabinet d’histoire naturelle
Charles de Lorraine, le fervent amateur et collectionneur
La présence de l’horloge astronomique de Jean Paulus dans ce lieu
Le remplacement des cadrans et l’émailleur Joseph Coteau
Une bien tumultueuse affaire que celle des cadrans
L’arrivée des neuf cadrans
Inventaire et estimations des montres et pendules
Le paiement des créanciers, dont Coteau
La préparation pour la mise en vente de tout ce qui tient à l’horlogerie
La mise en ordre de l’horloge astronomique et le placement des cadrans
Choix de Joseph II, ventes et résultats
Adrien Demeure, acquéreur de l’horloge
La caisse de l’horloge
Jean Paulus et sa seconde horloge astronomique
Sa fin de vie
Les objets trouvés après la mort de Jean Paulus
L’horloge astronomique acquise par le mathématicien Michel Ghiesbreght
Achèvement de l’horloge
Michel Ghiesbreght, un professeur de mémoire
Et Jean-Baptiste Ghiesbreght ?

Quatrième Partie. Le bronze doré

Chapitre premier. Le bronze doré à la cour de Charles de Lorraine

Chapitre 2. Le bronze doré d’ameublement dans la pendule française du XVIIe au XVIIIe siècle

Introduction
Le siècle de Louis XIV
Modèles et thèmes en vogue
De la Régence au règne de Louis XV
Sujets et éléments décoratifs à la mode
En faveur du bronze doré
Le roi « Bien-Aimé »
Le succès grandissant du bronze doré
Diffusion et multiplication des modèles
Rôle et influence des peintres et des ornemanistes
La place de la pendule au sein de l’appartement
Suprématie du bronze doré français
La nature, source d’inspiration par excellence
Les ornements et thèmes populaires les plus traités
Les maîtres de la pendule animalière
L’introduction de la porcelaine par les marchands-merciers
Le poinçon d’imposition du « C » couronné
La période de transition
L’influence du néoclassique sur le bronze doré
Les modèles et leurs auteurs
La conversion des pendules animalières au néoclassique
Les thèmes et les modèles populaires
Les sujets commémoratifs
Du projet à l’exécution
Modèles à succès et tirages en nombre
Le rôle des ébénistes dans le domaine du bronze doré
Production de série et standardisation
L’utilisation de la porcelaine par les merciers
Marques d’auteurs et protection du modèle
Fonte, ciselure, dorure et argenture
Vernis et patines
Le règne de Louis XVI
Les marbres
Thèmes et iconographie des sujets traités par les bronziers
Les thèmes inspirés de l’actualité
Le goût pour l’exotisme
Variété des modèles et des thèmes
Du bronze doré à la porcelaine
Le goût pour le marbre et la terre cuite

Cinquième Partie. L’ébénisterie dans la pendule française

Utilitaires

Index

Termes techniques (121 entrées)
Noms de personnes (558 entrées)
Noms de lieux (185 entrées)
Lieux de conservation (62 entrées)

Bibliographie



See also